C’est grâce à Susan Cain que j’ai découvert la distinction entre introvertis et extravertis. Avant sa conférence TED, j’avais conscience d’avoir des besoins différents d’une bonne partie de mon entourage mais, à force d’entendre des commentaires soulignant ma différence avec étonnement, j’avais toujours attribué cela à une espèce de défaut de fabrication.
Qui peut bien réellement vouloir lire, écrire, écouter de la musique ou se promener seul, quand il y a tant de soirées et d’événements auxquels se rendre pour passer du bon temps avec d’autres ?

Avec Quiet, j’ai découvert non seulement que j’étais normale, mais aussi qu’il y avait d’autres personnes comme moi. J’ai découvert par exemple qu’avoir des difficultés à partager son bureau, avec des personnes qui vous interpellent sans se demander si elles vous dérangent en pleine réflexion, n’était pas un problème dont il était nécessaire de guérir pour faire sa place en société. Ou encore qu’être épuisé de voir trop de monde pendant la semaine n’était pas le signe d’une inadaptation à son environnement, mais plutôt d’un besoin de se ressourcer autrement qu’au contact de ses amis ou de sa famille.

Couverture de Quiet - Susan Cain

Dans Quiet Susan Cain démontre, preuves à l’appui, que les extravertis ne sont pas ceux qui réussissent le mieux, contrairement à ce que leur présence et leur visibilité naturelle nous laisse croire. Se basant sur des témoignages et des études scientifiques, elle explique aussi comment fonctionnent les introvertis et pourquoi. Par exemple, notre nécessité d’être souvent au calme n’est pas la conséquence d’une personnalité asociale mais du fonctionnement de notre cerveau, plus sensible aux stimuli extérieurs.

Un livre à lire, que vous soyez vous-même introverti ou que vous cherchiez à mieux comprendre ceux qui vous entourent.

Quiet – The power of introverts in a world that can’t stop talking de Susan Cain, disponible en anglais et en français (sous le titre La force des discrets)

Tags:
2 Commentaires
  1. Barbara A. 4 années Il y a

    A force d’être entouré par toute sorte de média ou de foule dans les grandes villes, l’humain a tout le temps ses sens en alerte. Cette hypervigilance épuise le cerveau (et les nerfs) et donne finalement l’envie de se retrouver avec soi-même pour se ressourcer et s’apaiser. Merci pour ce témoignage Marie, je me sens maintenant également moins seule. Je te rejoins à 100 % lorsque tu écris: « J’ai découvert par exemple qu’avoir des difficultés à partager son bureau, avec des personnes qui vous interpellent sans se demander si elles vous dérangent en pleine réflexion, n’était pas un problème dont il était nécessaire de guérir pour faire sa place en société. » Les open-space dans les entreprises par exemple me révulsent, et lorsque j’y travaillais, mon chef m’avait dit que ce n’était pas bien d’aller en salle de réunion toute seule pour étudier un dossier car cela montrait que je voulais m’isoler de mes collègues, que cela ne faisait pas esprit d’équipe, que cela ne se faisait pas dans la maison!!! Or pour être performante il me faut non seulement du calme, mais il me faut savoir que je ne serai pas dérangée durant une certaine période pour être efficace/productive.
    Un livre que je vais me procurer d’urgence!

  2. Marie Guyot 4 années Il y a

    Merci pour ton commentaire Barbara !

    Ce que ce type de manager ne comprend pas malheureusement, c’est qu’au contraire le fait de se forcer (ou d’être forcé) à rester auprès de ses collègues est ce qui altère l’esprit d’équipe : nos collègues deviennent la représentation de ce que nous ne pouvons pas obtenir (du calme pour travailler correctement).
    Nous finissons par ne plus pouvoir les voir en peinture et par être incapables de travailler avec eux, alors que beaucoup de créativité pourrait naître de ces relations, si elles n’étaient pas forcées.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-nous

Vous avez une question ? Vous souhaitez prendre rendez-vous pour une séance de coaching ? Envoyez-nous un message :

En cours d’envoi

Tous droits réservés Bonobo Coaching - Marie Guyot - 2012-2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?