Lâcher priseCe n’est pas parce que vous faites le métier qui vous épanouit, dans le cadre d’indépendance qui vous correspond, que l’envie de travailler est présente tous les jours. Pour des raisons qui ne sont pas liées au choix de votre voie, à votre brillance ni à votre place dans le monde, il peut arriver parfois que vous ne réussissiez pas à vous asseoir à votre table de travail. Que vous n’ayez ni l’énergie ni l’état d’esprit nécessaires pour vider votre to-do-list.
C’est ce qui m’est arrivé il y a dix jours, alors que j’avais prévu d’écrire cet article. Enfin, un article sur un autre sujet en fait, mais qui est finalement devenu celui que vous êtes en train de lire.

Après des phases de créativité intenses, comme l’écriture d’un nouveau guide, ou une suite de journées pendant lesquelles je me suis lancé de nombreux défis, pendant lesquelles je suis sortie de ma zone de confort, il m’arrive souvent (presque systématiquement en fait), de me retrouver dans une espèce de creux de décompression dont j’ai du mal à sortir. Cela n’a donc rien à voir avec le désir que je peux avoir pour mon activité. D’ailleurs, j’adore écrire ces articles. Mais, parfois, je n’y arrive simplement pas.
Aujourd’hui, je partage donc avec vous mes astuces pour sortir de ces situations, au cas où vous les rencontriez vous aussi.

Acceptez de changer vos plans

En tant qu’indépendants, nous avons le privilège de pouvoir organiser notre emploi du temps comme nous le souhaitons. Alors, certes, nous avons pour certains d’entre nous parfois quelques impératifs mais, même si vous avez des enfants, vous pouvez sans doute vous organiser pour, exceptionnellement, vous offrir une après-midi de week-end au milieu de la semaine, et rattraper cela un samedi ou un dimanche matin.
Quand je n’arrive pas à me mettre au travail, le fait de simplement décider d’arrêter d’essayer me permet d’y revenir. Par exemple, au lieu d’écrire l’article initialement prévu à la place de celui-ci, j’ai bu un thé et mangé une part de gâteau au chocolat qui restait de ma fête d’anniversaire, en regardant les gens passer dehors et le boucher en face de chez moi sourire à ses clients. Cela ne m’arrangeait pas de repousser ce temps d’écriture à plus tard, car mon planning est rempli à ras bord en ce moment. Mais tourner en rond devant mon ordinateur était clairement une perte de temps.
Finalement, le fait de passer complètement à autre chose m’a permis de retrouver l’inspiration, un nouveau souffle qui a abouti à l’article que vous êtes en train de lire. Mon week-end est sauvé, mais uniquement parce que j’ai accepté qu’il soit perdu.

Découpez votre activité en (toutes) petites tranches

Quand notre esprit est en berne, ou accaparé par autre chose que la joie apportée par notre activité, devoir s’atteler à un gros projet peut être décourageant. Même un projet ou une tâche d’une après-midi « seulement » peut nous sembler insurmontable. Une clef possible pour surmonter cela, est de découper cette activité en petits morceaux. De tous petits blocs de 5, 10 ou 15 minutes : la durée qui vous semblera ridiculement courte sera parfaite.
L’idée ici est juste de réussir à vous mettre en action, même pour une poignée de minutes. Faites autre chose entre chaque période de cinq-dix minutes de travail : autorisez-vous à rêver, à jouer, à vous détendre d’une manière ou d’une autre. Puis retournez à vos cinq minutes de travail. À la fin de la journée, vous serez étonné de la quantité de travail que vous aurez accomplie malgré votre humeur du matin.

Commencez par les tâches mécaniques

Ce qu’il est peut-être le plus difficile d’accomplir quand nous n’avons pas la tête à travailler, ce sont les tâches qui demandent une grande réflexion. Écrire un article, créer un nouveau produit, trouver des solutions à un problème… Notre manque d’énergie ou une vision pessimiste des choses rend ce type d’actions très dur à accomplir, si ce n’est dans la douleur.
Heureusement, notre vie d’entrepreneur indépendant n’est pas uniquement faite de tâches qui méritent réflexion. Envoyer une facture, chercher une photo sur internet pour illustrer une page Web, trier quelques papiers, commander de nouvelles cartes de visites ou sortir vous acheter des cartouches d’encre pour votre stylo sont autant de tâches qu’il vous est nécessaire d’accomplir, au moins de temps en temps. Profitez de cette période de « moins bien » pour les faire. Si votre humeur n’est pas revenue ensuite, vous aurez au moins réussi à faire des choses utiles pour votre activité !

Cela vous inspire ?

Vous aussi, il vous arrive parfois de ne pas réussir à mettre la machine en marche alors que votre activité vous passionne ? Quelles astuces avez-vous mises en place pour contourner la situation ?
Si vous avez du mal à sortir de ces périodes « basses », quelle action décidez-vous de tester la prochaine fois ?

Partagez votre expérience et vos choix dans les commentaires.

Vous avez souvent du mal à vous mettre au travail ?

Peut-être n’avez-vous pas encore trouvé l’activité qui vous correspond réellement ? Si vous sentez que vous avez besoin de (re)définir votre projet ou votre activité d’indépendant, faites-moi signe en m’envoyant un email, en remplissant ce formulaire ou en me téléphonant directement au +336 11 04 43 77.
Nous prendrons rendez-vous pour une séance de coaching qui vous aidera à poser tout cela et à remettre la machine en route.

Faites passer le message

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Il pourrait sûrement être utile à d’autres personnes. N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux favoris en utilisant les boutons situés ci-dessous.

Crédit photo : Capture Queen.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-nous

Vous avez une question ? Vous souhaitez prendre rendez-vous pour une séance de coaching ? Envoyez-nous un message :

En cours d’envoi

Tous droits réservés Bonobo Coaching - Marie Guyot - 2012-2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?