Parler d'autre chose que de sa boiteFaites-vous partie de la grande famille des entrepreneurs obsessionnels ? Obsédés par leur entreprise (ou leur projet d’entreprise), par leur(s) produit(s), par leurs clients ? Vous êtes intarissable quand on vous demande ce que vous faites professionnellement ? Vous ne pouvez plus vous arrêter quand on vous interroge sur la santé de votre activité ? Vous êtes passionné-e par ce que vous faites et c’est génial !
Heureusement d’ailleurs, car c’est tout de même plus épanouissant d’aimer ce que l’on fait que le contraire. En revanche, peut-être avez-vous remarqué que votre interlocuteur n’était pas toujours aussi passionné que vous par ce que vous lui racontiez ? Ou qu’il n’y comprenait rien, malgré tout le mal que vous vous donniez pour le lui expliquer ? Avec les fêtes de fin d’année et leurs nombreuses réunions de famille, vous risquez une fois de plus d’être confronté-e à cette difficulté : comment réussir à parler d’autre chose que de votre activité d’entrepreneur-e indépendant-e, afin de ne pas assommer votre interlocuteur si ce que vous faites ne lui parle pas ? Ou tout simplement, si vous avez vous-même envie de changer de sujet ?

Voici trois conseils pour y arriver en cette fin d’année 2015. Conseils que vous pourrez bien sûr réutiliser dans un autre contexte que celui des fêtes de fin d’année !

Accordez-vous un temps limite

Pour réussir à ne pas parler que de votre activité, vous pouvez pour commencer limiter le temps que vous passez sur ce sujet. Trouvez une durée qui vous semble jouable : ni trop facile, ni trop difficile. L’idée n’est pas bien sûr de refuser de répondre aux questions que l’on vous posera, mais de vous assurer que vous ne vous emporterez pas et que vous n’y passerez pas la soirée.
Sachez que passer cinq minutes à répondre à la question de quelqu’un, si cette personne ne vous relance pas et n’essaie pas d’en savoir plus, ce sera trèèèèès long pour elle. En revanche, si votre interlocuteur vous demande des détails et vous relance, une demie-heure pourra sans doute être agréable pour vous deux.

Faites le lien avec une de vos passions

Qu’il s’agisse d’un sport, d’une collection, de bénévolat ou d’une cause qui a des valeurs communes avec votre entreprise (ou pas), vous ne consacrez sans doute pas uniquement les vingt-quatre heures de chacune de vos journées à votre activité. Vous avez probablement une passion ou un passe-temps qui vous épanouit en dehors du travail. Comme Céline, co-fondatrice de Cohome, vous pouvez aimer les jeux de société. Ou alors les « activités de plein air » comme Laurence, journaliste et photographe.
Si vous parlez spontanément de votre entreprise quand vous rencontrez quelqu’un, ou si c’est de cela que l’on vous parle spontanément, vous pouvez essayer de réorienter le sujet sur l’une de vos passions, au besoin en faisant un lien entre elle et votre activité pour que ce soit plus facile. Par exemple, si vous êtes un-e entrepreneur-e passionné-e par l’environnement, vous pouvez expliquer comment vous avez introduit le zéro déchet dans votre quotidien d’entrepreneur-e, afin d’ouvrir ensuite une discussion sur l’usage du plastique dans nos vies de tous les jours.

Intéressez-vous à ce que font les autres

De même que vous adorez parler de votre activité, votre interlocuteur aimerait sans doute vous parler de lui. Si ce n’est pas naturel chez vous, essayez de vous forcer à lui poser des questions sur ce qu’il fait : comment va son entreprise ? S’il est salarié, comment cela se passe-t-il dans son travail ? Quelles sont ses passions ? N’hésitez pas à en faire un jeu pour vous faciliter la tâche : tel-le un détective, vous pouvez essayer de revenir d’un repas de famille ou d’une soirée réseau avec une information nouvelle sur au moins la moitié des personnes présentes.
Si vous savez qui sera présent lors de ce diner, de cette soirée ou de cet événement, vous pouvez aussi préparer vos questions à l’avance, toujours en menant votre enquête : vous pourrez parler à l’un de vos partenaires d’un article que vous aurez lu à propos de son entreprise, ou à votre oncle du nouveau roman de son écrivain préféré. Et hop ! Vous aurez réussi à parler majoritairement d’autre chose que de votre activité d’entrepeneur-e indépendant-e !

C’est à vous !

Vous êtes tellement passionné-e par ce que vous faites que vous avez du mal à parler d’autre chose que de votre activité ? Quelles astuces avez-vous mises en place pour vous aider ? Quelles astuces allez-vous mettre en place à partir de maintenant ?
Ou, au contraire, peut-être avez-vous avez du mal à parler de ce que vous faites ?

Dites-nous tout dans les commentaires.

Rien d’autre que votre entreprise ne vous passionne ?

Vous avez beau réfléchir et vous creuser la tête, vous avez l’impression de n’avoir ni passion, ni passe-temps en dehors de votre activité d’entrepreneur-e indépendant-e ? Contactez-moi rapidement par email, par téléphone au +336 11 04 43 77 ou en remplissant ce formulaire de contact. Je peux vous aider à (re)construire votre équilibre vie pro-vie perso.

Faites passer le message

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Il pourrait sûrement être utile à d’autres personnes. N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux favoris en utilisant les boutons situés ci-dessous.

Crédit photo : Mateus Lunardi Dutra.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-nous

Vous avez une question ? Vous souhaitez prendre rendez-vous pour une séance de coaching ? Envoyez-nous un message :

En cours d’envoi

Tous droits réservés Bonobo Coaching - Marie Guyot - 2012-2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?