Entrepreneurs associésEn tant qu’entrepreneur, il peut être intéressant, voire nécessaire, de vous associer pour créer votre entreprise. Mais, avant de vous lancer tête baissée dans la bataille, enthousiasmé-e par votre projet d’activité, il est important d’apprendre à vous connaître mutuellement : pour que les fondations de votre entreprise soient solides, vous devez pouvoir compter sur votre cofondateur-trice en toutes circonstances, aussi bien dans les bons moments que dans les difficultés et, surtout, vous assurer que vous avez réellement le même projet d’entreprise en tête.

Que vous ayez déjà ou non l’impression d’avoir rencontré la bonne personne, prenez donc le temps de lire et d’appliquer nos conseils ci-dessous, avant de vous lancer dans l’aventure !

Vos valeurs

Une première étape importante pour bien choisir votre associé avant de créer votre entreprise, est de vérifier que vous avez des valeurs communes, ou au moins qu’elles sont compatibles. Pour cela, commencez donc par identifier vos propres valeurs !
Nous vous rappelons au passage qu’une valeur est ce qui vous fait vous lever le matin, vous donne l’énergie de vous battre même seul-e contre tous, et non ce que votre bonne éducation vous invite à penser ou à revendiquer : ainsi, vous pouvez très bien être maman et ne pas avoir la famille parmi vos valeurs. Si vous avez des difficultés à identifier vos valeurs, vous pouvez aussi vous baser sur ce qui vous met infailliblement en colère : il y a fort à parier dans ces moments-là qu’une de vos valeurs soit piétinée.

Demandez ensuite à votre potentiel futur associé quelles sont ses valeurs et échangez ensemble sur vos points communs et vos différences. Y a-t-il des points de friction en vue ou est-ce que tout vous semble parfait ? Parmi ces valeurs, quelles sont celles que vous souhaitez l’un-e et l’autre insuffler à votre entreprise ? Sont-elles les mêmes pour vous deux ? Sont-elles ici aussi conciliables ?

Vos objectifs

Vous avez traversé avec brio l’étape des valeurs ? Formidable ! Il est temps maintenant de vous pencher sur les objectifs que vous souhaitez atteindre en concrétisant ce projet. Qu’attendez-vous de cette entreprise ? Que rêvez-vous d’accomplir à travers elle ? Pourquoi souhaitez-vous vous lancer dans cette aventure ? Créez-vous cette entreprise pour la diriger à long terme ou envisagez-vous seulement de pouvoir la revendre rapidement ? Souhaitez-vous gagner de l’argent avec cette activité ? Combien et en combien de temps ? Voulez-vous qu’elle vous permette de fédérer une communauté ?

Prenez le temps d’identifier vos objectifs, aussi bien professionnels que personnels et mettez-les ensuite en commun avec votre futur associé-e : encore une fois, vos violons sont-ils naturellement accordés ou entendez-vous quelques dissonances ? Si vos objectifs sont globalement les mêmes, qu’en est-il de leur ordre de priorité ? Ici aussi, soyez le plus honnête possible, autant avec vous-même qu’avec l’autre : il ne s’agit pas de vous convaincre à tout prix que cette personne est la bonne, mais bien de vous assurer que vous ne vous engagez pas avec la mauvaise personne.

Vos besoins à court, moyen et long terme

Maintenant que vous avez passé le filtre des valeurs et des objectifs, il vous reste une étape cruciale à ne pas négliger avant de vous lancer : vos besoins. Cette fois il ne s’agit pas de vérifier que vous avez les mêmes que votre futur-e associé-e, mais de vous assurer que vous pourrez l’un-e et l’autre respecter les besoins de votre partenaire.
Prenez donc le temps d’analyser vos besoins professionnels et personnels : de quoi avez-vous besoin pour travailler de façon efficace et épanouissante ? Quel rythme et quel cadre de travail vous conviennent particulièrement ? Quelle forme souhaitez-vous donner à vos échanges afin qu’ils puissent être productifs pour vous ?
Que pouvez-vous mettre en place pour vous assurer que vous pourrez respecter les besoins de l’autre et faire respecter les vôtres ? Quelle alliance pouvez-vous créer entre vous pour que cet équilibre soit respecté sur la durée ? Pensez bien ici à vous projeter dans l’avenir et n’hésitez pas à envisager le pire : c’est un bon moyen pour vous aider à l’éviter !

C’est à vous !

Comment avez-vous trouvé votre associé-e ? Qu’avez-vous fait, dit et partagé avant de créer votre entreprise pour vous assurer que vous partiez du bon pied et auriez le moins de surprise possible ?
Si vous avez traversé une crise, comment en êtes-vous sorti-e ? Que vous ayez fini par vous séparer ou non, qu’en avez-vous retiré ? Qu’avez-vous appris ?

Partagez votre expérience dans les commentaires.

Vous avez du mal à identifier vos valeurs, vos objectifs ou vos besoins ?

Rencontrons-nous ! Nous pouvons vous aider à y voir plus clair et à mieux vous connaître : prenez rendez-vous pour une séance de coaching en nous contactant par email ou par téléphone au +336 11 04 43 77, avant de vous engager avec votre futur-e associé.

Si vous vous êtes déjà associé mais ne vous sentez pas en parfaite harmonie avec votre partenaire, faites-nous signe rapidement !

Faites passer le message

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Il pourrait sûrement être utile à d’autres personnes. N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux favoris en utilisant les boutons situés ci-dessous.

Tags:
2 Commentaires
  1. Céline MS 2 années Il y a

    Super article !
    Je le complèterais par un aspect : la manière de travailler. Je pense qu’il est essentiel de travailler ensemble pendant minimum 6 mois avant de s’associer avec quelqu’un. Chacun voit ainsi le rythme de travail de l’autre, ses attentes et ses capacités.
    Une liste intéressante de questions est également disponible sur cet article, écrit par Guilhem Bertholet : http://www.guilhembertholet.com/blog/2014/04/11/sassocier-les-questions-a-se-poser-avant-de-faire-une-connerie-startup/

    • Marie Guyot 2 années Il y a

      Excellente idée ! C’est vrai que travailler ensemble très concrètement avant de s’associer est une bonne façon de vérifier que l’on choisit la bonne personne 🙂
      En revanche, je ne suis pas certaine que six mois soient nécessaires, à condition de s’écouter et d’oser mettre sur la table ce que l’on ressent pendant cette « période d’essai ».

      Très intéressante aussi cette liste de questions, merci pour la ressource !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contactez-nous

Vous avez une question ? Vous souhaitez prendre rendez-vous pour une séance de coaching ? Envoyez-nous un message :

En cours d’envoi

Tous droits réservés Bonobo Coaching - Marie Guyot - 2012-2017

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?