People on train tracksLâcher un bon CDI pour se mettre à son compte demande du courage. Evidemment, il faut du courage pour renoncer au confort lié à un travail salarié – la sécurité, les congés payés, le CE… Mais cela requiert aussi une autre forme de courage : le courage de quitter les sentiers battus et d’emprunter une autre voie. Ce n’est pas pour rien qu’on nous appelle des « indépendants ».

Quand il fait beau et que l’on vient de gagner un nouveau client, il est facile d’être sûr de soi et content de sa décision de devenir son propre patron. Mais ce n’est pas comme ça tous les jours. Parfois on est face à quelqu’un qui vient d’être promu et qui lâche les mots « voiture de fonction » ou « grosse prime » ou « mon équipe de trente personnes ». D’autres fois on est sur Facebook et on voit les postes des amis en grande entreprise : « soirée de gala de la société ! Des collègues de rêve ! » ou « en déplacement à New York – suis injoignable toute la semaine ! »

Soudainement, on se sent tout petit, et on est envahi par des sentiments d’infériorité par rapport à ses pairs, ce que l’on appelle le « status anxiety ». Ca peut être brutal ! Personnellement, j’ai beaucoup d’amis d’université dans des postes à haute responsabilité dans le privé et dans la fonction publique ; et parfois c’est dur de parler travail avec eux sans par la suite me mettre en pyjama sous la couette et me lâcher sur les sucreries et le vin.

Pour lutter contre ces pensées intrusives, j’ai développé trois techniques qui m’aident à me recentrer sur moi-même et me rappeler pourquoi j’ai décidé de construire mon avenir autrement.

Ne comparez jamais ce que vous ressentez à l’intérieur avec l’aspect externe de quelqu’un d’autre.

C’est quand la dernière fois que quelqu’un a posté sur Facebook « Je me pose des questions sur ma vie, je vais au boulot en reculant et j’en ai marre de faire des horaires de dingue » ? Personne dans mon entourage ne fait cela ! On soigne son image sur les médias sociaux et dans la vraie vie pour montrer la meilleure partie de soi-même. Il ne faut surtout pas croire que ce que les autres nous montrent est ce qu’ils ressentent à l’intérieur – il y a souvent un décalage entre les deux (d’ailleurs, en règle générale, plus quelqu’un affiche sa réussite et son bonheur, plus c’est en décalage avec sa réalité). Donc ne comparez jamais votre réalité à l’image que les autres projettent.

En évaluant la réussite de votre vie, regardez « the bigger picture » et pas qu’une partie.

Même si votre activité marche du feu de dieu, il est facile de temps en temps de se comparer défavorablement aux personnes qui semblent avoir un « grand job » prestigieux. Mais c’est réducteur de ne regarder qu’une partie de sa vie pour juger de sa réussite. Quand vous voulez faire le bilan, prenez en compte toutes les parties de votre vie : passez-vous du temps avec vos proches ? Êtes-vous en bonne santé ? Votre entreprise est-elle en bonne voie, voire florissante ? Faites-vous un travail qui vous éclate ? Gardez en tête le bigger picture, le tableau entier de votre vie : ne vous réduisez pas à un seul élément.

Souvenez-vous qu’on ne peut pas comparer la vitesse de deux trains qui ne roulent pas sur les mêmes rails.

Un jour une cliente est venue me voir en disant qu’elle était « en retard » dans sa vie par rapport à ses amis. Elle n’avait pas trouvé sa voie tout de suite après ses études et avait passé du temps à voyager, trouver son âme sœur, faire du bénévolat… Elle a fini par se lancer dans un métier qu’elle adorait mais, l’ayant commencé plus tard, elle n’avait pas le même salaire que ses pairs, et avait un poste plus junior. Je lui ai proposé cette image qui m’a souvent aidée : vous ne pouvez pas comparer votre progrès à celui des autres car vous ne roulez même plus sur les mêmes rails.

C’est à vous !

Est-ce que vous faites des comparaisons avec les autres ? Comment les gérez-vous ? Qu’est ce que vous faites pour vous aider à faire taire ces pensées intempestives ? Racontez-nous tout dans les commentaires.

Vous voulez un coup de pouce ?

Prenez rendez-vous pour une séance de coaching en m’envoyant un email, ou en remplissant ce formulaire de contact. Je pourrai vous aider à arrêter de vous comparer aux autres et à vous focaliser sur celui qui compte : vous !

Faites passer le message

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Il pourrait sûrement être utile à d’autres personnes. N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux favoris en utilisant les boutons situés ci-dessous.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contactez-nous

Vous avez une question ? Vous souhaitez prendre rendez-vous pour une séance de coaching ? Envoyez-nous un message :

En cours d’envoi

Tous droits réservés Bonobo Coaching - Marie Guyot - 2012-2017

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?